Témoignage de Sabuj, apprenant en développement web dans le cadre de Refugeeks

Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager sur Google+

Témoignage de Sabuj, apprenant en développement web dans le cadre de Refugeeks

Appétence


Je suis arrivé en France en 2014. J’ai obtenu le statut de réfugié en 2015 et j’ai ensuite travaillé dans la restauration pendant deux ans. J’avais appris ce qu’était le code en 2007 ; cela m’intéressait beaucoup mais je n’avais pas les moyens de  commencer une formation. En 2016, j’ai vu une publicité de Treehouse pour apprendre le code et ça a éveillé ma curiosité. Un peu plus tard, j’ai discuté avec ma conseillère CAF (Caisse d’allocations familiales) sur l’avenir de l’informatique en France et comment je pouvais y participer. Elle m’a montré le site de Simplon.co, le programme Refugeeks qui permet aux personnes réfugiées, grâce à un accompagnement spécifique, de rejoindre et de suivre les formations Simplon.co,  et comment il fallait candidater. Il fallait que je passe 20 badges sur le site codecademy avant l’entretien avec Simplon.co. Je m’y suis consacré entièrement et j’avais reçu 21 badges au moment de mon entretien chez Simplon.co.

Persévérance

Mon entretien s’est bien passé mais je n’ai pas été sélectionné à cause de mon niveau de français qui était trop bas. Simplon.co m’a invité à recandidater après avoir pris des cours de français. J’ai gardé la motivation et j’ai tout de suite appelé ma conseillère pour demander des cours de français. Deux semaines plus tard, j’ai trouvé une école. Matin et soir, j’ai appris le français dans deux écoles en même temps. Quelques mois plus tard j’ai vu que Simplon.co proposait une nouvelle formation ouvertes aux personnes réfugiées dans le cadre du programme Refugeeks – j’ai de nouveau postulé.

Le français : un apprentissage crucial et continu

Cette fois, c’était la bonne : j’ai été pris et Simplon.co m’a intégré directement dans un nouveau cours de français à l’Alliance française. Ce cours fait partie du programme Refugeeks et permet aux personnes réfugiées qui vont intégrer une formation Simplon.co d’atteindre le niveau minimum requis en français pour pouvoir suivre des cours intensifs de code. Avant de commencer ma formation en développement web chez Simplon.co, j’ai donc suivi encore deux mois de cours de français intensifs à l’Alliance française qui ont bien marché : deux mois plus tard et après un nouveau test de niveau, j’avais un niveau suffisant pour intégrer une formation Simplon.co.

Les cours de français ne s’arrêtent pas là… Ils ne s’arrêtent jamais. Pendant la formation, on [les apprenant.e.s réfugié.e.s] a continué les cours de français avec Assia, la professeure de Simplon.co qui donne des cours de français aux apprenants réfugiés pendant la formation dans le cadre du programme Refugeeks. Chaque semaine, elle nous donnait cours dans des petits groupes : des cours de français professionnel, de français langue étrangère et des cours de français en lien avec le numérique.

Pourquoi autant de français ? En fait, c’est simple. La langue française est très importante, surtout quand on cherche un job. Même si vous avez le niveau technique pour un poste, si vous n’avez pas la compétence de la langue française, vous ne l’obtiendrez pas. C’est dur ! C’est vraiment difficile de continuer les cours de français pendant la formation mais c’est aussi important de pouvoir trouver un emploi quand la formation se termine. Alors, pour moi, il faut se motiver pour toujours apprendre du français – avant la formation, pendant la formation, après la formation !

Sabuj vient de terminer sa formation en développement web (JavaScript) et recherche actuellement un contrat de professionnalisation.

Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager sur Google+

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *