Emilie Fatimata : "Aucune femme ne devrait laisser tomber ses rêves parce qu'elle est une femme !"

N'attendons pas le 8 mars pour parler des femmes ! Découvrez le portrait d'Emilie Fatimata, apprenante développeuse Web à Ouagadougou au Burkina Faso.

27 février 2020 |
Portrait d'apprenante Simplon : Emilie Fatimata

Qui es-tu ?

Je suis Emilie Fatimata, j'ai 25 ans et je suis la formation développement web de la nouvelle Fabrique Simplon au Burkina Faso.

Présente-nous rapidement ton parcours avant Simplon

J'ai eu mon bac en 2013, un bac D, puis je me suis orientée en psychologie. J'ai donc obtenu une licence en psychologie en décembre 2017. J'ai commencé à travailler en février 2018, pas en tant que psychologue mais en tant que secrétaire.

Qu'est-ce qui t'a motivée à faire une formation dans le secteur du numérique ?

Ce qui m'a motivée à faire une formation dans le secteur numérique, c'est que le numérique me passionne ! Nous sommes dans un monde où tout est de plus en plus numérisé, de telle sorte que l'analphabète n'est plus celui qui ne sait pas lire, mais celui qui ne sait pas se servir d'un ordinateur.

Qu'est-ce que tu dirais aux femmes qui n'osent pas se lancer dans le numérique ?

N'hésitez pas à vous lancer dans le numérique si il vous passionne réellement, car aucune femme ne devrait laisser tomber ses rêves parce qu'elle est une femme !

Quels sont tes projets pour la suite ?

Déjà mettre tout en oeuvre pour réussir cette formation afin qu'à la sortie je sois une bonne programmeuse. Puis j'aimerais trouver un emploi dans une entreprise prestigieuse qui saura apprécier mes compétences et pour laquelle je serai très utile, et à long terme créer ma propre entreprise.

 

Retourner en haut