Diane Sandrine : "C'est un domaine où il y a peu de femmes et il faut y trouver sa place"

N'attendons pas le 8 mars pour parler des femmes ! Découvrez le portrait de Diane Sandrine, apprenante développeuse Web à Ouagadougou au Burkina Faso.

28 février 2020 |
Portrait d'apprenante Simplon : Diane Sandrine

Qui es-tu ?

Je suis Diane Sandrine, j'ai 28 ans et je suis en formation en developpement web à Simplon.

Présente nous rapidement ton parcours avant Simplon

Avant Simplon, j'étais webmaster.

Qu'est-ce qui t'a motivée à faire une formation dans le secteur du numérique ?

J'ai suivi des études en réseaux informatiques et je me suis decouvert une passion pour le numérique. Je m'intéresse beaucoup à l'entrepreunariat. Le numérique permet d'impacter le monde. Les problématiques auxquelles je souhaite apporter des solutions nécessitent que j'acquière de telles compétences. Telle est ma principale motivation !

Est-ce que tu as rencontré des freins ?

J'ai plutôt rencontré des défis à relever. C'est un domaine où il y a peu de femmes et il faut y trouver sa place.

Qu'est-ce que tu dirais aux femmes qui n'osent pas se lancer dans le numérique ?

Nous vivons à l'ère du numérique. Le numérique a révolutionné et impacté nos vies, et cela pour longtemps encore. Le numérique est la solution a beaucoup de maux, et nous les femmes, nous impactons le monde. La vie a besoin de nous, le monde a besoin de nous et il n'y a aucun métier réservé aux hommes. Le numérique, c'est l'avenir. Et il est important que nous femmes puissions contribuer à l'évolution du monde. Surtout dans un pays comme le mien, nous avons un retard à rattraper et nous sommes tous concernés !

Quels sont tes projets pour la suite ?

Je souhaite m'insérer professionnellement et parallèlement, mettre en oeuvre mes idées qui pourront palier certains problèmes que l'on rencontre dans nos contrées.

 

Partager cet article
Retourner en haut