Matildad : "Si le développement web m’intéressait et dans un cadre inclusif, Simplon pourrait me correspondre."

A l’occasion du lancement du Sas #Hackeuses à Paris 20, découvrez le portrait de Matildad, en formation #Hackeuses à Paris 20.

4 décembre 2020 |
  • Formation
  • Impact social
  • Témoignage
Matildad "J’ai découvert Simplon grâce à un ami. Il m’a dit que si le développement web m’intéressait et dans un cadre inclusif, Simplon pourrait me correspondre."

Peux-tu nous résumer ton parcours ?

Mon parcours est ponctué d’accidents de parcours justement. J’étais partie pour faire des études littéraires [...] mais j’ai travaillé dans la banque, pour le Barreau de Paris, auprès d'animaux, dans la restauration et l'événementiel, bref des expériences diverses, variées et enrichissantes. Suite à un accident il y a quelques années, j’ai été alitée pendant 18 mois. La naissance des réseaux sociaux à ce moment-là m’a fait découvrir l’évolution du tatouage. A travers Facebook, sans m’en rendre compte, je deviens community manager puisque je partage intensément et établi une veille sur ce thème. A l'issue de ces 18 mois, on me propose un poste de Shop Manager dans un salon de tatouage. Je me lance alors dans l’entreprenariat, toujours dans cet univers, puis suis propulsée dans le monde de la start-up, où je suis au contact de développeurs. Je me rends compte de l’utilité et de la liberté qu’ils peuvent avoir dans leur métier à plein de niveaux. Ce qui m'ouvre une fois de plus le champ des possibles. Cette aventure s’arrête finalement à la suite du Covid mais fascinée par le milieu du numérique, je me dis qu’il est temps de me lancer dans l’apprentissage de la programmation. 

Comment as-tu découvert Simplon ?

Je me suis rapprochée de plusieurs organismes pour évaluer leur pédagogie. J’ai découvert Simplon grâce à un ami. Il m’a dit que si le développement m’intéressait et dans un cadre inclusif, Simplon pourrait me correspondre le mieux. Au vu de mes convictions qui sont l’inclusion, la solidarité, le féminisme et l'éco-responsabilité, c’est le cas et je lui en suis fort reconnaissante aujourd'hui. 

Pourquoi avoir fait la formation Hackeuses ? 

Je commençais à coder chez moi via différentes plateformes en ligne. L’apprentissage seule, un peu mentoré c’est plutôt bien mais les fondamentaux, les méthodologies, on ne les acquiert pas autrement qu’avec un enseignement. 

Quelles sont tes attentes à ce jour ?

Mes attentes sont de me mettre à niveau, de bien intégrer les bases du code, de la culture numérique, d'être chaque jour un peu plus autonome, pour pouvoir continuer vers le métier de développeuse ou un des métiers du numérique. 

Avec le soutien de nos partenaires

 

         

 

Partager cet article
Retourner en haut