Interview avec Amer, apprenant TAI à Vénissieux

Témoignage d'Amer Apprenant dans le cadre du programme Welcode.

20 juin 2019 |
Interview avec Amer, apprenant TAI à Vénissieux

Amer est réfugié syrien, il a 37 ans et est arrivé en France en 2014. Il a suivi la formation “Technicien.ne en Assistance Informatique”à la fabrique de Vénissieux entre novembre 2018 et mai 2019.Dans le cadre du programme Welcode, il a suivi des cours de français pendant la formation technique.

 Comment avez-vous connu Simplon ?
J’ai connu Simplon en faisant des recherches sur internet. J’ai postulé, et j’ai été pris. Après des démarches un peu longues avec le Pôle Emploi, j’ai été accepté ici pour un entretien, et je suis ici maintenant en formation.

Comment avez-vous connu Simplon ?
J’ai connu Simplon en faisant des recherches sur internet. J’ai postulé, et j’ai été pris. Après des démarches un peu longues avec le Pôle Emploi, j’ai été accepté ici pour un entretien, et je suis ici maintenant en formation.

Vous êtes en France depuis combien de temps ?
J’y suis depuis fin 2014. C’était en novembre. Je suis venu ici pour fuir la guerre, et maintenant je suis à la recherche d’une bonne insertion.

Pourquoi avez-vous choisi de suivre cette formation ?
J’ai choisi cette formation car pendant mes études, je faisais des commandes de matériaux informatiques et montais des PC. Et quand je suis arrivé ici, j’ai eu l’occasion de continuer dans ce domaine, qui permet de trouver du travail après, qui permet une bonne insertion.
Déjà dans mon pays, je voulais étudier dans ce domaine, mais le système éducatif était basé sur un système de points, et comme je n’avais pas les points, je me suis orienté vers d’autres types d’études. Et quand je suis venu ici, j’ai eu l’occasion de m’insérer dans ce domaine dans lequel j’aime travailler.

Qu’est-ce qui vous plaît dans la formation chez Simplon ?
Ce qui me plaît, c’est que c’est basé sur la pratique. On utilise la pédagogie active. On apprend en travaillant tous les jours avec des mises en situation pratique. Par exemple, dans le projet, on doit se débrouiller et chercher sur internet. Si on est bloqué, on demande aux amis, et si on est tous bloqués, on demande le soutien des formateurs. Et ça encourage à apprendre, parce que c’est toi qui trouve la solution. Et c’est dans ma nature. Dans ma vie personnelle, s’il y a quelque chose qui est en panne, je cherche sur internet la solution. Et ici c’est pareil, ce sont des mises en situation réelles, pratiques.

Comment se passent les cours de français ?
Les cours de français, c’est bien utile, parce que la professeure, elle nous donne des cours, avec des dialogues, des conversations. On fait des jeux de rôle, comme un technicien en informatique qui veut dépanner un client, à distance, et parfois on échange le rôle du client, on inverse. On travaille la grammaire, la prof de français cherche les points de faiblesse chez nous, elle nous donne ce qu’il faut. Elle corrige les fautes.
Pour « incident technique », je dis parfois « incendie » [Rires]. Ça aide beaucoup de partir de la pratique.

Et là, vous vous sentez prêt à intégrer le marché du travail ?
Oui, je me sens prêt car avec Simplon on a fait du job dating. J’ai fait plusieurs entretiens. J’ai fait trois entretiens avec des entreprises, et ça s’est bien passé pour moi, car avec les cours de français qu’on a fait, on a essayé de faire des mises en situation pratique, où la professeure a pris le rôle du recruteur et nous étions aussi les candidats qui veulent candidater au poste. Et après quand on est arrivé à candidater sur de vrais postes, pour moi j’avais déjà un entraînement, et ça m’a vachement aidé à répondre à toutes les questions sans beaucoup hésiter. C’était bien.

Vous avez déjà des pistes pour après ?
Maintenant, je cherche à faire de l’alternance plutôt pour devenir TSSR [Technicien supérieur Systèmes et Réseaux]. Il y a une formation prévue qui démarre mi-juillet. Et maintenant, je suis à la recherche d’une entreprise qui accepte l’alternance. Si je ne trouve pas à la fin de la formation mi-juin, je vais chercher une entreprise pour travailler directement dans l’assistance informatique avec la formation de base que j’ai eue chez Simplon.

Depuis la fin de sa formation, Amer a trouvé une autre formation professionnelle niveau bac+2, d’une durée de 6 mois, pour devenir Technicien supérieur systèmes et réseaux, dans un autre organisme de formation.

 

Retourner en haut