Entretien avec Nadia, primo-arrivante en formation « Développeur.se data » à Nanterre

Nadia est marocaine, elle a 41 ans, et vit en France depuis un an. Dans le cadre du programme Welcode, elle a suivi deux mois intensifs de cours de français à l’Alliance Française avant de commencer la formation de 7 mois “Développeur.se data” à la fabrique de Nanterre, début juin 2019.

11 juillet 2019 |
Simplon.co

Pouvez-vous vous présenter ?
Je m’appelle Nadia, je suis d’origine marocaine, je suis arrivée en France il y a un an. J’ai une maîtrise en anglais et un diplôme en finance et comptabilité. Et j’ai des expériences dans les deux domaines.

Pourquoi avez-vous choisi de suivre cette formation chez Simplon ?
Au début, je n’avais aucune idée de l’existence de Simplon. J’étais intéressée par le domaine du numérique. Dans les offres de Pôle Emploi, j’ai trouvé Simplon et j’ai postulé.

Quelles sont vos premières impressions sur cette formation ?
Au début, c’était effrayant. Parce que je n’avais aucune idée de l’environnement général de la formation technique. Maintenant,  je sais ce que veut dire la formation technique, et je connais le niveau des autres apprenants. C’est bien, ils sont très motivés. La formation demande beaucoup de travail. C’est pas seulement dans la classe, c’est aussi à la maison, pour qu’on puisse arriver au bout.

Ça vous plaît ?
J’aime bien l’environnement général, le travail en groupe. J’aimerais bien développer mes acquis dans le domaine du numérique, et j’ai trouvé cette formation, heureusement. 

Aviez-vous déjà travaillé dans ce domaine ?
Oui, au Maroc, j’avais un diplôme en finance et comptabilité. J’ai fait un stage pendant un mois dans le domaine de la comptabilité. J’ai travaillé dans une société de data à Fès, pendant douze ans, puis, j’étais professeure d’anglais et de mathématiques pendant deux ans.

Quand avez-vous commencé à coder ?
J’ai commencé à coder exactement en novembre 2018. J’ai validé 141 badges pendant trois mois. Actuellement, le code me plaît énormément parce qu’avec le code, on apprend beaucoup de choses, comme l’autonomie d’apprentissage via la recherche.

Vous aimeriez travailler dans quelle entreprise ? Avez-vous déjà des idées ?
Pour moi, j’ai des bases, je peux parler l’arabe, l’anglais, même le français… J’aimerais bien travailler à l’international, pourquoi pas [rires]. Et le domaine du numérique me plaît beaucoup.

Comment se sont passés les cours de français à l’Alliance Française ?
Je dois remercier Simplon. Grâce à eux, on a eu cette opportunité d’avoir deux mois de cours intensifs à l’Alliance Française, et maintenant avec Madame Assia [ndlr : professeure de français], pendant la formation technique. C’était parfait. J’ai aimé cette expérience, parce qu’on a eu la chance d’améliorer notre niveau. Personnellement, je suis passée du niveau B1 au niveau B2. C’était une très bonne opportunité pour moi.

Et les cours de français pendant la formation technique ?
On a commencé aujourd’hui avec Madame Assia. On apprend au fur et à mesure avec la formation, c’est bien. Pour moi, c’est une opportunité pour corriger les petites fautes que je fais. Et c’est obligatoire pour moi de parler très bien le français.

Avez-vous fait connaissance avec les autres apprenants Welcode ?
Ils sont sympas. Au début, on ne connaît pas tous les apprenants, mais petit à petit, on a créé un contact. Sur des logiciels comme discord, on a échangé des informations… J’aime bien.

Avez-vous d’autres choses à ajouter ?
Merci à Simplon pour cette opportunité. Merci beaucoup.

 

Retourner en haut