Simplon opensource sa méthode pour continuer à démultiplier son impact

Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager sur Google+

Simplon opensource sa méthode pour continuer à démultiplier son impact

Simplon est viscéralement “drivé” par la recherche de l’impact social maximal : cela a toujours été le cas, dès sa naissance et ensuite de multiples fois dans le cadre du lancement de nouveaux programmes, de nouvelles activités (Simplon Prod, Simpon Corp), de la décision de chercher à atteindre de nouveaux publics d’apprenants, de ne pas faire de choix rationnel dans les territoires visés que ce soit en France ou à l’étranger. Cette approche “sans limite”, tous azimuts et très opportuniste – parfois assimilée à de la dispersion – et cette recherche permanente de nouvelles sources d’impact social – parfois même au détriment de la recherche d’équilibre économique – est bien notre marque de “fabrique” (lol), celle de l’ensemble de nos partenaires qui portent des fabriques en France et ailleurs dans le monde et elle le restera toujours

C’est pour cela qu’aujourd’hui, dans le droit fil de cet ADN et à l’occasion de nos 5 ans, c’est avec beaucoup de fierté que je vous présente une initiative aussi radicale qu’innovante qui consiste ni plus ni moins à proposer gratuitement et en “opensource” la méthode Simplon aux acteurs qui voudraient s’en saisir dans le même esprit que celui de Simplon (gratuité, inclusion, féminisation) et pour atteindre les mêmes objectifs : créer des emplois là où il y en a le plus besoin, pour celles et ceux qui en ont le plus besoin en formant gratuitement des demandeurs d’emplois aux compétences numériques en forte tension.

Fruit d’une longue réflexion et d’un travail acharné des équipes pour la lancer aujourd’hui alors que l’Etat a relancé son appel à projets “Grande École du Numérique”, la démarche de libération totale en Créative Commons et la création de la communauté “Simplon Open Commons” qui va rassembler tous les utilisateurs de notre méthode sont une décision d’évidence pour nous, et ce pour plusieurs raisons :

  • d’abord car notre méthode a été financée par des subventions et du mécénat et donc c’est aussi normal qu’important de la “rendre” et de la “reverser” au pays et aux acteurs qui l’ont financé et qui nous ont permis de capitaliser toutes ses expertises et ses expériences ;
  • ensuite parce que notre méthode a été forgée au fil de temps par les apports des nombreux porteurs de projets réunis au sein du réseau des fabriques Simplon qui la déploient, l’améliorent, la challengent depuis 5 ans et donc c’est normal que cela soit remis à disposition de nos partenaires actuels, et mutualisé avec des partenaires futurs qui partagent le même esprit que notre réseau ;
  • également parce que c’est la meilleure solution à nos yeux pour poursuivre l’accélération de la démultiplication de l’impact social que cette méthode permet et donc celui de Simplon, au service de l’emploi de celles et ceux qui en sont le plus éloigné•e•s sur l’ensemble des territoires français ;
  • enfin, car Simplon est au coeur de ce qui fait le numérique, et que l’opensource a structuré l’émergence et le développement de l’informatique, de l’Internet et du web et : quelle belle “boucle” que la méthode Simplon devienne au final elle aussi quelque part une forme de “logiciel opensource” : non ?

Donc concrètement, après avoir d’abord opéré des formations numériques inclusives et sociales en propre, ce qui est le cas pour la moitié des fabriques actuelles du réseau Simplon, puis décidé de former des formateurs et des porteurs de projets à opérer eux-mêmes ces formations dans le cadre de partenariat et de “franchises sociales”, il sera maintenant possible gratuitement d’opérer des formations “type Simplon” en utilisant la licence Creative Commons BY SA (Share Alike) et en rejoignant la communauté “Simplon Open Commons” qui ouvre droit – après validation du projet par Simplon et l’engagement du partenaire sur les conditions d’utilisation et de contribution par réciprocité – à l’ensemble de la méthodologie Simplon (montage, financement, sourcing, formation, placement), à des modèles de documents, de budgets, de planning, de fiches de poste, de tutoriels et de contenus prêts à l’emploi. Bref tout pour monter une formation “type Simplon”.Bien entendu, en lançant cette initiative, nous avons pensé d’abord à nos partenaires actuels, qui portent déjà des fabriques, parfois depuis plusieurs années, et qui vont continuer leur chemin à nos côtés, mais nous avons pensé également à celles et ceux qui n’avaient pas pu “sauter le pas” faute de financements adéquats, et enfin nous pensons aujourd’hui très clairement à tous les réseaux associatifs dédiés à l’inclusion, l’insertion, l’emploi et l’accompagnement des publics éloignés de l’emploi peu ou pas diplômés et qui vont pouvoir enfin se lancer :

  • écoles de la 2ème chance
  • EPIDE, Service Militaire Volontaire et Service Militaire Adapté
  • structures de l’insertion par l’activité économique (EI, ACI, ETTI)
  • acteurs de l’éducation populaire (AFEV, Unis Cité, Ligue de l’Enseignement, Petits Débrouillards, EPN, etc)
  • structures de promotion et de financement de l’entrepreneuriat (Positive Planet France, ADIE, BGE, France Active, Initiative France, CitésLab, etc)
  • acteurs de l’insertion et de l’emploi (missions locales, maisons de l’emploi, CREPI, Club FACE, Apprentis d’Auteuil, etc) 
  • structures de médiation et d’inclusion numériques (MedNum, Emmaus Connect/We Tech Care)
  • projets structurants (territoires zéro de longue durée, startups de territoires, quartiers d’excellence numériques, etc)
  • réseaux Greta, AFPA, CCI et les autres organismes de formation inclusifs dans les territoires.

C’est aussi ça avoir une approche globale, systématique, ancrée dans les territoires et privilégier les “Justice Leagues plutôt que de vouloir étendre son propre modèle soi-même directement, ou indirectement (franchise).

C’est aussi cela saisir l’opportunité de contribuer aux politiques publiques et c’est le moment parfait à l’heure où :

  • Muriel Pénicaud et Estelle Sauvat via le Plan d’investissement dans les compétences proposent de financer 10000 formations pour des demandeurs d’emploi peu ou pas diplômés au travers de Grande École du Numérique, de Pôle Emploi et des OPCA
  • la mission et du rapport « Donnons nous les moyens de l’inclusion » de Jean Marc Borello proposent des parcours compétences pour celles et ceux qui sont le plus éloignés de l’emploi et appellent de leurs voeux des « employeurs inclusifs »
  • le rapport et les propositions « Vivre ensemble, vivre en grand » de Jean Louis Borloo vont donner lieu à une nouvelle feuille de route Politique de la Ville qui sera annoncée par le Président de la République la semaine prochaine

Faire le choix de placer une partie de la méthode Simplon sous licence Creative Commons et de créer une communauté “Simplon Open Commons” sont deux opportunités supplémentaires pour les porteurs de projets dans les territoires d’augmenter leur impact social en utilisant gratuitement une méthodologie éprouvée et efficace qui a formé plus de 2000 personnes en 5 ans avec un taux de retour à l’emploi de 80%.

C’est cette approche résolument originale, radicale, sociale et impactante que nous avons déposé dans le cadre de l’appel à projets “Pionniers” de l’Accélérateur d’Innovation Sociale French Impact de Christophe Itier le Haut Commissaire à l’Economie Sociale et Solidaire et à l’Innovation Sociale, parce que c’est exactement cela être un pionnier : proposer gratuitement sa propre méthode à tous les autres porteurs de projets qui cherchent à maximiser leur impact social sur les territoires. Nous attendons donc avec beaucoup d’impatience la réponse qui nous sera faite dans le cadre de cet appel à projets car le signal que cela enverra à l’ensemble du secteur de l’ESS sera déterminant, exemplaire et emblématique de la démarche French Impact. Car côté impact, ça va être énorme : nos projections les plus pessimistes nous permettent d’espérer que l’impact social direct et indirect de Simplon (nombres de fabriques, nombres de personnes formées et insérées, etc) sera multiplié par 3 à minima, peut être même par 5 ce qui serait incroyable vu que Simplon double déjà son impact tous les ans depuis 5 ans… Autant dire qu’on a hâte d’être au 12 juin pour avoir les résultats de l’appel à projets « pionniers »…

Et pour ceux que la pérennité du modèle économique de Simplon intéresse, et je sais qu’ils sont nombreux (l’équipe Simplon au premier chef bien entendu) et bien OUI, Simplon Open Commons va effectivement avoir un impact fort sur le modèle économique de Simplon, dont 20% dépend de son mécanisme de “franchise sociale” mais c’est un impact positif que nos amis consultants du BCG – qui nous accompagnent suite au Prix de l’Entrepreneuriat Social de l’année 2017 – ont analysé très finement et qui peuvent en attester. Comment cela est-il possible ? Parce que Simplon Open Commons propose gratuitement notre méthode mais nous permet également de monétiser par ailleurs notre accompagnement dans la prise en main de cette méthode et également de services à forte valeur ajoutée (formation de formateurs, formation des chargés d’insertion, outils de gestion, référentiels, accompagnement dans le montage et le financement, etc) : comme le ferait un intégrateur de logiciels libres !

Cette forme ultime d’essaimage et de dissémination est un “lâcher-prise” aussi intégral que raisonné. Avec la mise à disposition partielle de notre méthode sous licence Creative Commons BY SA et la libération gratuite, mais conditionnée à une finalité sociale, de l’ensemble de la méthodologie Simplon au travers de “Simplon Open Commons”, c’est une nouvelle étape et la naissance d’une véritable communauté d’engagement et de pratiques qui s’ouvre pour Simplon et ses partenaires actuels et futurs.

Alors vous en pensez quoi ? C’est génial non ? Vous hésitiez à monter une formation numérique inclusive et solidaire ? Avec Simplon Open Commons et dans le cadre de l’appel à projets “Grande École du Numérique”, c’est le moment de vous lancer car nous sommes en train de monter des dizaines de dossiers dans les territoires pour écrire une nouvelle page de l’histoire de Simplon et apporter notre contribution à la nouvelle vision de la formation professionnelle des demandeurs d’emploi qui est portée dans le cadre du Plan d’investissement dans les compétences et des 10000 formations destinées aux publics de niveau IV ou infra.

Frédéric Bardeau
Président cofondateur de Simplon, membre du Conseil National des Villes

 

Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager sur Google+

1 Commentaire

  1. Maylis Portmann

    La raison de « rendre » aux subventions qui ont permis de se lancer souligne une exigence aiguë du bien commun, et partagé sur ce projet multi partie prenantes.

    Bravos ! Impact first !!!

    Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *