#Hackeuses: un programme pour dégenrer la tech !

Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin

Chaque année, la Commission Européenne décerne les Digital Skills Awards qui récompensent les initiatives européennes en faveur du développement des compétences digitales au sein de l’Union Européenne. Il ne s’agit pas juste de communication. Les enjeux sont énormes puisque le manque de compétences freine le développement du marché du digital en Europe dont on ne rappelle plus le potentiel économique : en 2018, 23 milliards d’euros ont été investis dans le secteur tech paneuropéen (The State of European Tech 2018, atomico)

Autant vous dire qu’on était fier quand, à la cérémonie des Digital Skills Awards, Mariya Gabriel, Commissaire européenne pour le digital, nous a remis le Digital Skills Award for Girls & Women 2018 pour notre programme #hackeuses qui a été acclamé pour son efficacité, son originalité, son aspect paneuropéen et multigénérationnel, bref : une “best practice” à valoriser pour le jury européen.

« This initiative embodies several criteria important to the jury. It’s an organization that is pan-European and it takes advantage of both national and European funding to pursue and develop its mission. It’s a female effort focused and therefore representing a key best practice in increasing participation of girls and women in the digital economy. Additionally, the initiative is multi-generational and therefore also engages women with work and life experience whose leadership is critical for building an inclusive and sustainable, digital society . »

Commentaire du jury 

 

C’est l’occasion de vous en dire quelques mots et vous montrer qu’il est plus que temps d’agir au lieu de se plaindre ou de dénoncer la situation, et il est hors de question d’attendre 200 ans pour la parité hommes femmes !

 

Le programme #Hackeuses

Le programme #hackeuses est un pilier du programme “femmes” de Simplon. C’est une action emblématique construite par les équipes Simplon (coucou Anne Charlotte et les autres) et une anthropologue spécialisée sur les questions de genre (coucou Mounia) qui vient compléter des actions de promotion du numérique, de ses usages créatifs (programmation informatique, robotique, fabrication numérique) et des métiers/carrières qui sont liées à tout ça auprès des enfants, des écosystèmes et des employeurs.

 

Le sas #Hackeuses

Hackeuses est un sas de 6 semaine réservé aux femmes – de tous profils, de tous parcours, de tous âges – durant lequel elles apprennent – en pratiquant – les bases de la programmation web, découvrent le large panel des métiers du numérique et élaborent un projet de (reprise de) formation dans un métier – si possible technique – du numérique. Avec ce programme de préqualification et d’orientation qui porte bien son nom, notre but est de hacker les structures, à savoir d’encourager à s’embarquer vers les métiers techniques du numérique des femmes qui sinon ne le feraient pas, par manque d’informations ou en raison d’un sentiment de non légitimité. Car, en Europe (ce n’est pas le cas en Asie par exemple), et en dépit du rôle-clé qu’ont joué les femmes dans le développement du secteur informatique (si ça vous intéresse, faites notre petit quiz), on continue d’associer les métiers de l’informatique à des métiers d’hommes et à dissuader, directement ou indirectement, les filles, les jeunes femmes et les femmes à s’y intéresser/projeter.

 

Simplon.co a imaginé et organisé le premier sas #hackeuses en 2017 en IDF grâce au soutien de la Fondation SNCF et ça a pris : on a déjà organisé 3 sas en 2018 ( 2 sas en IDF en partenariat avec Leboncoin et la CDD, 1 sas en PACA en partenariat avec Pôle Emploi) et 2 sas sont en cours au Sénégal pour former 50 femmes aux compétences numérique fondamentales grâce au soutien de Vivendi. En 2019, grâce au soutien des Fondations Chanel et SNCF, grands partenaires du programme #hackeuses, à la GEN, à OPCALIA et à la Société Générale, Simplon prévoit d’organiser 15 SAS en France et en Afrique (Burkina Faso).

 

Des résultats plus qu’encourageant !

Les résultats sont à la hauteur de notre engagement et de celui de nos partenaires : sur 96 #hackeuses déjà formées, 42% sont désormais en formation et 33% sont en emploi dans le secteur du numérique. Et Simplon compte désormais 31% de femmes dans ses promotions (objectif 50% en 2020).

 

La suite…

Mais on ne vas pas s’arrêter là. Pour nous, les entreprises peuvent – et doivent ! – contribuer à résoudre le problème du pipe (manque de candidatures de femmes aux postes techniques dans les équipes digitales) dont elles sont de plus en plus nombreuses à souffrir, par exemple en s’associant à des actions ciblées, comme le programme #hackeuses, qui permettent de former plus de femmes aux métiers techniques du numériques et donc d’augmenter leur proportion dans les candidatures. Simplon soutient également le Galion Gender Agreement et développe d’autres outils pour aider les entreprises de la tech – mais pas que – à attirer les candidatures de femmes dans leurs équipes techniques et… à les garder (sous-représentées dans les équipes techniques, les femmes sont par contre sur-représentées dans les carrières courtes et avortées au sein des DSI) : outils de communication, ateliers de sensibilisation aux stéréotypes de genre, plans d’action parité.

 

Ca vous parle ? Contactez-nous !

Last but not least : les apprenant.e.s Simplon ont tous comme mission d’animer au moins un atelier d’initiation au code auprès d’enfants au cours de leur parcours. Notre objectif : les sensibiliser  pour qu’ils portent un discours égalitaire en ce qui concerne les compétences informatiques au cours de ces ateliers et incarnent l’égalité devant le code là où les où les inégalités commencent.

#CodeHasNoGender #WomenInTech

Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *