Journée mondiale des réfugié.e.s Simplon.co s’engage pour l’accueil et l’intégration des réfugié.e.s dans ses formations

A travers les projets Welcode et Refugeeks, Simplon a pour objectif la formation de 400 personnes réfugiées et ressortissant.es non-européennes aux métiers du numériques d’ici 2022, ainsi que la formation de 280 personnes réfugiées aux compétences numériques fondamentales.

20 juin 2020 |
Journée mondiale des réfugié.e.s Simplon.co s’engage pour l’accueil et l’intégration des réfugié.e.s dans ses formations

Selon l’UNHCR (Agence des Nations Unies pour les Réfugiés), plus de 68,5 millions de personnes ont été forcées de fuir leur foyer dans le monde (données 2018). Si certaines de ces personnes peuvent être rapatriées après la fin des conflits ou des événement les ayant forcées à partir, beaucoup sont obligées de trouver un pays d’accueil. En France en 2018, l’Office français de protection des réfugiés et des apatrides (OFPRA) a accordé le statut de bénéficiaire de la protection internationale (réfugiés et bénéficiaires de la protection subsidiaire) à 46 700 personnes (+9 % par rapport à 2017) (chiffres Le Monde et OFPRA).  

L’insertion sociale et professionnelle dans le pays d’accueil est essentiel au bien-être des personnes réfugiées, pourtant il leur est souvent très compliqué de reprendre des études ou de retrouver un emploi dans le secteur d’activité qu’elles connaissent. La barrière de la langue, l’auto-censure, les difficultés économiques et administratives empêchent le retour aux études ou à l’emploi, privant également les pays d’accueil de ressources et de talents précieux.

Dans le cadre du projet Welcode, depuis 2018, 140 personnes réfugiées et ressortissantes non-européennes de 46 nationalités différentes ont été formées aux métiers du numérique, avec des cours de français et des ateliers soft skills pour les préparer au mieux à l’insertion professionnelle. 

Dans le cadre du projet Refugeeks, une trentaine de personnes réfugiées ont été formées fin 2019 aux compétences numériques fondamentales afin de faciliter leur insertion en France et lutter contre la fracture numérique. 5 nouvelles sessions sont déjà prévues en 2020 dans tout le territoire. L’objectif : former 280 personnes d’ici fin 2021, afin de permettent aux apprenant.es de gagner en autonomie dans leur utilisation du numérique pour leur démarches administratives, leur vie privée, sociale et professionnelle.

Cette année, la journée mondiale des réfugié.e.s est l’occasion pour Simplon.co de mettre en avant les personnes réfugiées et primo-arrivantes qui ont pu bénéficier de nos formations. Afin de mieux souligner l’importance de la formation professionnelle pour ces publics, nous avons décidé de laisser la parole aux apprenant.e.s, aux professeures de français ainsi qu’à l’un de nos partenaires. Vous pourrez ainsi découvrir les profils de plusieurs apprenant.e.s racontant leur parcours chez Simplon, et ce que la formation a changé pour eux et elles.

Découvrez les témoignages :

Retrouvez les témoignages 2019 :

En savoir plus sur le programme Migrations de Simplon. 

Lexique :

Bénéficiaire de la protection internationale (BPI) : terme désignant les personnes ayant obtenu la protection internationale par l’OFPRA, suite à leur demande d’asile. Ils bénéficient d’un titre de séjour leur permettant de résider et de travailler en France. Il existe trois catégories de protection internationale :   

  • Réfugié.e statutaire : personne à laquelle a été accordée une protection suite à une demande d’asile, en raison des persécutions dont elle est victime dans son pays, du fait de “son appartenance ethnique, sa religion, sa nationalité, son appartenance à un groupe social, ses opinions politiques”. 
  • Bénéficiaire de la protection subsidiaire : personne qui ne remplit pas les conditions pour être réfugiée mais qui est exposée à une menace grave (la peine de mort, la torture ou des peines ou traitements inhumains ou dégradants) ou à un conflit généralisé. 
  • Apatride : toute personne qu'aucun Etat ne considère comme son ou sa ressortissant.e par application de sa législation.

En 2018, environ 47 000 personnes ont obtenu le statut de bénéficiaire de la protection internationale.

OFPRA (Office français de protection des réfugiés et apatrides) : établissement public chargé d’instruire les demandes d’asile et d’assurer la protection administrative des BPI.

Primo-arrivants : ressortissant.es non-européen.nes (BPI ou non), ayant acquis leur premier titre de séjour en France il y a moins de cinq ans et souhaitant s’installer durablement en France.

Source : l’abécédaire des migrations de la Cimade

Nos partenaires

     

 

Retourner en haut