Simplon et Sodie présentent… Digiskills ! Pour une transformation numérique inclusive des entreprises

Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager sur Google+

Le 24 février dernier, autour d’un petit déjeuner à l’OpenMind Café, Simplon et son partenaire le cabinet de conseil en RH Sodie lançaient leur offre commune : Digiskills.

Entourés d’un public de RH et d’intéressés par la transformation digitale, Estelle Sauvat, DG de Sodie et Frédéric Bardeau, Président de Simplon ont présenté leur solution pour lutter contre le décrochage numérique et professionnel.

Si les salariés sont de plus en plus connectés, seule une minorité est familière d’un langage technologique qui semble inaccessible. « Au point que la transformation numérique peut apparaître comme étant l’affaire d’une élite digitale, a souligné Estelle Sauvat. Que faire pour tous les autres ? Comment dédramatiser la révolution numérique ? Comment éviter d’exclure ceux qui ne possèdent pas les compétences numériques et sociales de base ? Cela ne passe pas par du codage pour quelques-uns, mais par un travail de décodage pour tous, d’acculturation, bref par une approche résolument inclusive. »

Le rôle du diagnostic pour être au plus proche des besoins

« Pour outiller au mieux les entreprises et les salariés, il faut concevoir des formations adaptées aux enjeux business et à la distance de chacun au numérique, a précisé Frédéric Bardeau. D’où la nécessité d’une phase amont de réflexion avec les RH, les SI et les opérationnels pour identifier les spécificités et les attentes de l’entreprise, et ensuite d’un diagnostic à destination de chaque salarié, pour constituer des groupes homogènes de stagiaires. »

La matinée à été riche en témoignages, à commencer par celui de Charles Mourot, directeur des espaces mobilité du Groupe La Poste. Il a notamment évoqué le programme de formation en alternance créé par Simplon pour former une cohorte de 15 postiers à devenir développeurs. « Nous souhaitions trouver en interne les ressources de demain. Nous avons reçu près de 300 candidatures. Une série de filtres nous ont permis de retenir 15 candidats : dossier de motivation, tests de capacité cognitive, auto-formation en ligne pendant deux semaines, présentation d’un projet devant plusieurs jurys… Notre démarche a associé étroitement les RH, les DSI du groupe et les managers recruteurs. »

Un besoin d’adaptabilité dans les entreprises

Alain Druelles, directeur éducation et formation au Medef a livré une vision d’ensemble de l’état d’avancement de la transformation digitale dans les entreprises françaises. « L’utilisation d’outils de diagnostic est essentielle. Nous y travaillons, comme d’autres acteurs, notamment en direction des TPE-PME, qui ont un risque de fracture numérique plus élevé que les ETI et les grandes entreprises. Le travail d’acculturation sur les outils est ensuite important, mais il apparaît surtout que les entreprises et les salariés ont besoin de travailler sur l’agilité, l’adaptabilité, pour faire face aux mutations profondes de leurs business models et de leurs organisations. » L’organisation patronale a commandé, en mai dernier, une étude sur les besoins en formation liés aux transitions énergétiques et numériques à Sémaphores qui sera très prochainement disponible en ligne.

En savoir plus sur Digiskills

Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager sur Google+

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *